Troisième pont construit

Sur notre petit réseau en N, nous avons trois pont à poser. Nous avons fait le choix de diversifier les types de pont : béton, maçonnerie et métallique. Ce dernier restait à construire, c’est désormais chose faite.

Ce petit pont a été construit en profilés Evergreen. Il reste à le peindre, puis construire les culées et l’intégrer dans le réseau.

Ponts et tunnels en N

Phase finale pour les entrées de tunnel. Elles sont terminées, deux ont même été mises en place.

Trois ouvrages d’art sont à construire également : un pont en béton, un second à culées perdues et un troisième métallique. Pour le premier, il reste un peu de peinture et de patine à faire. La structure du second est en cours de réalisation. Il sera recouvert de Redutex, comme les entrées de tunnel.

La structure du pont à culées perdues. Il reste à coller la face intérieure, puis à le recouvrir de Redutex et à le détailler un peu.

Quand tout cela sera terminé et en place, nous pourrons peaufiner les sols (enduit et bande plâtrée).

Entrées de tunnel en N

Après deux essais infructueux, nous avons trouvé une solution pour réaliser les entrées de tunnel du réseau N. Tout seul, je n’aurai pas trouvé. Et c’est là l’un des intérêts d’un club : on confronte nos idées. Et on est franchement plus intelligent à plusieurs !

Alors, à la base, l’entrée de tunnel est découpé dans de la carte plastique de 1 mm, recouverte de Redutex. Les parements sont en carte plastique également. Le problème, c’est l’intérieur de l’entrée de tunnel. Reproduire le parement pierres, puis le début du tunnel lui-même. Voilà le résultat.

L’entrée de tunnel a été collée sur du carton mousse de 3 mm. Ce dernier est taillée préalablement à la forme du portail. Puis l’intérieur de l’entrée, à savoir l’épaisseur du carton-plume, est recouverte de Putty (un enduit plastique en tube, fabriqué par Tamiya).

Ensuite, un deuxième gabarit en carton-plume est découpé, en réduisant d’un millimètre la découpe du passage intérieur. Cela permet ensuite de venir coller sur l’épaisseur du carton un morceau de Redutex de 2 cm de large. Le tout est consolidé par l’arrière avec un bon filet de colle. Un petit essai en place sur le réseau pour valider le tout.

Il reste maintenant à faire les 5 entrées restantes (mettre le second morceau de carton et le morceau de paroi), graver l’intérieur du parement et peindre les parements, avant la mise en place. Donc à suivre…

Des culées pour le pont

La dernière fois, je vous avais présenté les entrées de tunnel non terminées. Un article à paraître très prochainement vous les présentera dans un état beaucoup plus avancé. les parements ont d’ores et déjà été gravés, découpés et collés sur la face. Il reste à fabriquer l’intérieur du tunnel et un peu de peinture avant de les poser sur le réseau.

En attendant, deux culées ont été fabriquées pour l’un des deux ponts ferroviaires sur le torrent. Elles sont faites de 3 rectangles de carton-plume de 3 mm, recouverts de Redutex (la même référence que les entrées de tunnel).

Il y a au total 3 ponts à faire, deux ferroviaires et un routier. Nous souhaitons faire des ponts différents.

Un peu d'enduit, quelques coups de râpe et des tunnels…

La mise en forme des sols continue, une partie de la seconde face du réseau en N a été travaillé.

Le travail n’est pas terminé, même sur la partie travaillée. Au fond, le torrent.

Une fois débarrassé de la couche de fausse neige statique et volatile issue du polystyrène (moins pire que les billes, mais quand même…), nous nous sommes attelés à la réalisation des entrées de tunnels. Il nous en faut 6 : 4 pour les passages sous le diviseur scénique, et 2 pour un petit tunnel au milieu du module côté torrent.

Nous nous sommes aidés d’un article de Loco-Revue, de Cédric Schirra, sur la réalisation d’une entrée de tunnel telle que l’on peut en voir dans le Centre de la France. Le gabarit fourni, en H0, a été mis à l’échelle à la photocopieuse, puis testé sur le réseau. Il a fallu élargir…

Une feuille de Redutex a été collée sur de la carte plastique de 1 mm d’épaisseur. Un profilé en plastique en L a été collé au sommet, et une pierre centrale, en carte plastique également, a été collée sur le Redutex. Il reste à faire la bordure en pierre, et les côtés de l’entrée de tunnel, mais cette étape dépendra de l’implantation de chaque entrée. Travail sur mesure donc. Ce sera l’objet d’un prochain article.

Un grand petit réseau en N

Pendant que le réseau en HO prend concrètement forme (nous posons de la voie), nous nous sommes dit que ce serait bien d’avoir un petit réseau en N, facile à déplacer et sympa à regarder.

Nous avons trouvé ce grand petit réseau dans un hors-série de Loco-Revue. Réalisation facile, plan de voie simple, électrification détaillée (ouf !), bref, c’est complet et joli en plus. Le tout tient sur une table.

Le réseau est séparé en deux parties par un diviseur scénique. La photo de gauche, c’est la partie « gorges », et pour la photo de droite, c’est le côté « gare ». La voie est de Fleischmann, à ballast intégré, fournie par un adhérent du club. Les plaques sont collées les unes sur les autres.

Le côté gare est mis en forme, à la râpe à bois et au papier de verre. Il y avait plus de morceaux de polystyrène à poser sur l’autre face, les plaques sèchent encore.